LES BLUES DE NOVEMBRE

lNovember sadnesspics_large

Ah, les blues de novembre… Comment les combattre, comment survivre, comment se faire plaisir en dépit de novembre!

Les blues de novembre sont maintenant une chose annuelle régulière à laquelle nous devons faire face, pour les chanceux d’entre nous qui vivent au nord. En automne, avant le changement d’heure, la chose la plus pénible doit bien être celle de se lever le matin,quand l’obscurité dure de plus en plus longtemps. Dieu qu’il est difficile de sortir de son lit quand il fait si sombre. Mon mari s’est rendu plusieurs fois en Alaska dans la dernière année. Il m’a confirmé ce que nous savons ou soupçonnons déjà, c’est-à-dire que selon la saison, ses habitants vivent soit en pleine lumière 20 heures par jour, soit se retrouvent complètement dans le noir. Pouvez-vous imaginer de quoi ont l’air leurs « blues de novembre » dans cette région-là? Leurs résidents donnent même un sérieux avertissement à tous ceux qui veulent s’y installer, même temporairement : « C’est dur! »

QUE DEVONS-NOUS FAIRE CONTRE LES BLUES DE NOVEMBRE ?

  • La luminothérapie. Vous pouvez acheter cette lumière « Bleue » chez Wal-Mart. L’astuce est de commencer le traitement tôt. En décembre-janvier, c’est trop tard. Vous devez commencer en octobre pour que cela prenne effet et le faire durant 20 à 30 minutes tous les matins.
  • Sortez à l’heure du lunch. Vraiment. Essayez d’attraper quelques rayons de soleil chaque fois et autant que possible. Mais 20 minutes, c’est toujours mieux que rien.
  • Prenez vos vacances en novembre. Au lieu de payer le plein prix juste après Noël, partez en vacances en novembre; tout est presque à moitié prix.
  • Lors de vos fins de semaine, offrez-vous de longues promenades.
  • Retournez à la salle de gym. Vous aviez commencé votre programme en septembre pour l’oublier en octobre. Il est temps, maintenant, de vous y remettre, 3-4 fois par semaine.
  • Si vous êtes assez chanceux pour pouvoir voyager vers la Californie ou la Floride dans le cadre de votre travail, restez-y un jour supplémentaire. Cela en vaut la dépense.
  • C’est le temps d’améliorer votre nutrition. Surtout, mangez davantage de fruits.
  • C’est également le temps de prendre votre supplément de vitamine D.
  • Résistez à la tentation de consommer beaucoup de nourriture malsaine. Les fritures, les sucres, les Coke… mettent votre système à plat.
  • C’est le temps de sortir les films drôles que vous aimez : rire tous les jours est important.
  • Changez votre monotonie, faites les choses différemment : organisez une fête de football le dimanche, essayez de nouvelles recettes pour votre mijoteuse ou commencez à lire une nouvelle série de livres.

Il y a beaucoup de façons de ne pas tomber dans le piège des blues de novembre. Cela ne dépend que de vous, c’est votre choix. Pourquoi pensez-vous que nos retraités du Québec s’envolent vers le sud pendant quelques mois chaque hiver! Oui, à cause du froid, mais aussi à cause des blues de novembre. C’est mon rêve d’arriver un jour à vivre chaque hiver dans la chaleur du sud.

Ayant dit tout cela, j’ai remarqué que mes blues à moi sont plus intenses en février qu’en novembre, et je ne dois pas être la seule à qui cela arrive. Donc, tout ce que j’ai mentionné ici… s’applique aussi à février, avec une nuance selon la destination de vos vacances. En effet, dans certaines régions des États-Unis, février correspond à la relâche scolaire printanière – le fameux « spring break » américain – et vous voulez éviter cela à tout prix.

Maintenant, affichez votre sourire fièrement, tenez-vous bien droit, les épaules en arrière et profitez de novembre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *