VOTRE COMPTE BANCAIRE ÉMOTIONNEL

loupe-chiffres-662x250

On vérifie nos finances, nos agendas, nos « deadlines », mais qu’en est-il de notre compte bancaire émotionnel?

Qu’est un compte bancaire émotionnel? C’est un dépôt ou un retrait que l’on fait consciemment ou non dans le compte « imaginaire » de chaque personne avec qui l’on interagit. Ouf! dites-vous, c’est épuisant faire ce calcul.

Non pas vraiment, ça se fait tout seul en fait. Imaginez pour un moment que vous passez une entrevue pour un nouveau job et votre futur patron est super dans l’entrevue = + 10. Durant les deux premières semaines, tout se déroule à merveille + 20. Vos nouveaux collègues vous demandent comment ça va avec le boss, avec un sourire en coin et vous répondez, il est super!  Sans trop vous poser de questions.

La troisième semaine, vous sentez l’impatience de votre patron, le ton monte = 0 point. La semaine suivante c’est l’agressivité et l’engueulade dans le corridor devant vos collègues pour votre soi-disant stupidité = – 50 (+10+20-50=-30). C’est cela le compte en banque émotionnel.

Je reste toujours abasourdie quand je vois des personnes qui s’imaginent pouvoir oublier tous les éléments négatifs du passé et penser pouvoir avoir une relation enrichissante du jour au lendemain. Quelqu’un me disait dernièrement que la personne « maltraitée » oublie bien moins vite que la personne qui maltraite. Et j’ai réalisé que c’est vrai. J’ai déjà eu un boss qui m’engueulait dans le corridor devant tout le monde, qui refusait mes demandes d’avancement de carrière, etc. Son compte de banque était à – 1000 en ce qui me concerne et cette personne ne pouvait rien, mais absolument rien faire pour rendre son compte positif. 

Malgré tout, il a essayé… Il me couvrait de compliments, j’étais la meilleure et il disait à tout le monde comment il m’appréciait : surcompensation peut-être! Mais il ne s’est jamais excusé pour son attitude. Il n’a jamais pris la responsabilité de ses actions. Et s’il le faisait avec moi qui a une personnalité forte et qui a réussi à monter les échelons malgré lui, imaginez ce qu’il faisait aux personnes moins sûres d’elles. Peut-être ses excuses auraient réduit le négatif de son compte?

Plus notre relation avec quelqu’un est intime, longue et chargée (bonne ou mauvaise), plus c’est difficile de faire augmenter ou baisser le compte en banque. Il y a des personnes, dans ma vie privée et intime, qui pourrait faire quasi n’importe quoi et elles resteraient positives longtemps. Il y en a d’autres avec qui je n’ai pas envie de perdre mon temps car elles sont dans le négatif depuis tellement d’années.

En passant, ces comptes en banque sont très personnels. Un -10 pour moi, ne veut pas dire -10 pour mon voisin. Le tout dépend de la relation avec la personne, de qui nous sommes et de notre tolérance.

La première fois que j’ai lu sur le compte en banque émotionnel, c’est dans le livre Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent de Stephen Covey. Excellent livre. Cette découverte m’a permis de comprendre bien des relations et de mettre mes efforts « émotionnels » au bon endroit.

Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *